Nouveau protocole sanitaire en entreprise

19 juin 2021 -

En ce mercredi 19 mai, le déconfinement s’amorce. De nouvelles règles vont également s’appliquer pour les entreprises. En effet un nouveau protocole sanitaire a été préparé par le ministère du travail. Celui-ci insiste notamment sur l’aération des locaux. Le nouveau protocole sanitaire destiné aux entreprises a été envoyé au patronat et aux syndicats par le […]

En ce mercredi 19 mai, le déconfinement s’amorce. De nouvelles règles vont également s’appliquer pour les entreprises. En effet un nouveau protocole sanitaire a été préparé par le ministère du travail. Celui-ci insiste notamment sur l’aération des locaux.

Le nouveau protocole sanitaire destiné aux entreprises a été envoyé au patronat et aux syndicats par le ministère du travail. Il détaille les nouvelles mesures qui s’appliquent à partir du 19 mai dans les entreprises. Celui-ci maintient la règle du télétravail cinq jours sur cinq pour tous ceux qui le peuvent. Cependant un jour par semaine au bureau est possible pour tous ceux pour qui l’isolement devient trop délicat. La nouveauté du protocole porte notamment sur l’aération des locaux.

Reprenant les préconisations du Haut conseil en santé publique, le protocole recommande d’aérer au maximum les espaces de travail. Si un système d’aération n’est pas installé, il est demandé aux entreprises d’ouvrir en même temps et quand c’est possible les portes et les fenêtres. Autre recommandation du protocole : mesurer le dioxyde de carbone dans l’air via un détecteur de CO2.

Les autotests et la vaccination sont également évoqués dans le protocole. Les entreprises vont pouvoir proposer les autotests à leurs salariés en respectant les règles de volontariat et du secret médical. Les salariés devront être informés sur les autotests par un professionnel de santé et en cas de test positif le salarié sera isolé à son domicile.

En ce qui concerne la vaccination, le protocole précise que l’employeur a l’obligation d’autoriser ses salariés à s’absenter pendant leurs heures de travail pour aller se faire vacciner dans leur service de santé au travail. Le salarié doit quant à lui informer l’employeur de son absence pour visite médical, sans préciser le motif.

Le texte précise en revanche qu’il n’existe pas d’autorisation d’absence de droit pour un salarié qui va se faire vacciner ailleurs. Mais le texte incite tout de même les employeurs à faciliter l’accès des salariés à la vaccination.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer